On vous rappelle !
Icone contact coach & chasseur immobilier


Pourquoi les informations sur l’évolution des prix de l’immobilier sont elles parfois contradictoires ?

C’est une question récurrente des acquéreurs : « Pouvez-vous me donner votre sentiment sur l’évolution des prix de l’immobilier dans l’année à venir ? ». Je suis toujours ennuyé pour répondre à cette interrogation légitime. En effet, la variation des prix est sujette à de nombreux facteurs dont certains sont peu prévisibles : la conjoncture économique, l’évolution des taux de crédits immobiliers, la capacité des vendeurs à s’adapter au marché…

Il est déjà difficile de se mettre d’accord sur une évolution des prix passée. Deux indices relatifs à l’immobilier ancien sont publiés, ils portent sur les biens libres d’occupation, acquis en pleine propriété et destinés à un usage strict d’habitation. Le prix retenu est le prix net vendeur.

  • L’indice Notaires-INSEE qui intègre environ 500 000 mutations par an.
  • L’indice FNAIM qui intègre environ 150 000 mutations par an.

Les écarts sont assez importants entre les deux indices sur une année. Par ailleurs, certains réseaux d’agences immobilières (Laforêt, Century21…) publient également leurs estimations ce qui vient ajouter à la cacophonie.

Pour beaucoup, la légère baisse constatée sur 12 mois glissants à Paris et proche banlieue est un leurre car ce sont essentiellement les biens de qualité qui se vendent actuellement et qui tirent les prix vers le haut.

Pour conclure, la baisse en 2014 a été marquée en région parisienne (autour de 5%) et il est « probable » que ce rythme soit maintenu dans les mois à venir avec un environnement macro-économique morose et stable.

Florian Marjolet Posté le 6 janvier 2015