On vous rappelle !


Les précautions à prendre avant d’abattre un mur porteur

Parfois, pour gagner plus d’espace ou plus de clarté dans son habitation, la solution la plus rapide consiste à abattre un mur porteur. Mais l’opération n’est pas sans risque et il peut arriver qu’il ne soit pas conseillé d’abattre un mur porteur en raison de la configuration de la construction. Mais alors, comment s’y prendre ? Notre équipe de chasseurs immobiliers vous précise les précautions à prendre pour abattre un mur porteur en toute sécurité.

Qu’est-ce qu’un mur porteur ?

En architecture, un mur porteur est un mur qui a pour fonction de supporter l’ensemble des charges de la maison ou de l’immeuble, dont la charpente, le pignon ou encore la structure des planchers de la construction. En d’autres mots, c’est le pilier qui assure la stabilité de votre bien immobilier.

Vous l’aurez sans doute deviné, toute modification du mur porteur aura forcément un impact sur la stabilité d’une habitation, et ce même s’il s’agit d’une simple ouverture. Diverses études doivent être réalisées en amont des travaux : analyse des plans de construction, calcul de charge…

Quelques rappels sur la réglementation à suivre

Si vous êtes locataire, il vous est possible de démolir un mur à condition d’avoir l’accord préalable du propriétaire. Si vous êtes propriétaire, il n’y a aucune démarche à faire pour l’abattage d’une cloison. S’il s’agit d’un mur porteur, les démarches à faire seront différentes suivant votre type de logement

Pour un logement en copropriété, vous devez réaliser un état des lieux contradictoire par un huissier. Ce dernier constatera l’existence potentielle de dommages avant le début du chantier et vous évitera tout risque avec votre voisinage. En effet, cela vous garantit de ne pas être ennuyé par des voisins prétextant la réalisation de vos travaux d’abattage pour faire réparer des dommages antérieurs chez eux. Ensuite, vous allez devoir constituer un dossier technique contenant les devis de l’entreprise de maçonnerie, de l’architecte de l’immeuble et du bureau d’études techniques. En effet, seul un architecte est habilité à valider la faisabilité de votre projet. Ce dernier vérifiera notamment que les éléments de soutien supprimés seront bien remplacés. Son analyse sera obligatoirement complétée par celle du BET (bureau d’études techniques), qui déterminera la procédure d’ouverture ou de dépose du mur porteur et choisira le type d’élément de soutien à mettre en place. Ce dossier sera transmis au syndic de la copropriété qui validera le démarrage des travaux.

S’il s’agit d’une maison individuelle et que cela modifie l’aspect extérieur de votre habitation, un permis de construire à retirer auprès de la mairie est nécessaire. Enfin, vous devrez faire intervenir une entreprise de démolition spécialisée et demander l’avis d’un BET.

Abattre un mur porteur : quelques précautions à prendre ?

Faire le point sur la fonction du mur

De manière générale, les murs extérieurs d’une construction, comme la plupart des murs mitoyens d’une habitation, sont des murs porteurs. Pour reconnaître un mur porteur, vérifiez si le mur porte une charpente, un plancher ou un autre mur.

À part cela, sachez qu’un mur porteur est différent d’une cloison : une cloison est « creuse » alors qu’un mur porteur est plein (d’une épaisseur d’au moins 10 cm).

Déterminer les caractéristiques du mur : épaisseur, matériau de construction…

La plupart des murs porteurs sont faits à partir de parpaings. Mais il y a également ceux fabriqués à partir de briques, de pierres, de béton et même de bois. Identifier l’épaisseur du mur vous permettra de déterminer l’ampleur du travail qui vous attend si vous décidez d’abattre un mur.

Sécuriser le chantier

Sécurisez votre chantier en plaçant des étais sur toute la longueur du mur. Une fois le mur sécurisé, vous pourrez commencer par créer une petite ouverture au milieu. Puis, agrandissez l’ouverture petit à petit.

Gérer les déchets

Pour éviter bien des désagréments, pensez à la manière dont vous allez gérer les déchets avant le commencement des travaux. Ainsi, préparez plusieurs sacs pour stocker les gravats et une petite benne pour transporter facilement les déchets. N’oubliez pas d’installer des bâches et des couvertures pour protéger votre sol et vos mobiliers. Et pour votre sécurité, mettez des gants, des lunettes de protection, des chaussures robustes ainsi que plusieurs couches de vêtements durant les travaux.

Se faire aider par un professionnel

Il est tout à fait possible d’abattre un mur porteur soi-même. Toutefois, si vous avez des doutes, le mieux reste de faire appel à un professionnel, en particulier pour la pose d’un IPN. Cela vous évitera d’affaiblir la stabilité de votre habitation.

Florian Marjolet Posté le 25 juillet 2019