On vous rappelle !
Icone contact coach & chasseur immobilier


Comment s’est réalisée la croissance urbaine de Paris ?

Après la numérotation des rues parisiennes, votre chasseur d’appart sur Paris s’intéresse à l’évolution des limites de la ville générant la croissance urbaine de Paris.

Paris a connu sept enceintes successives, si l’on excepte une hypothétique enceinte gauloise. Jusqu’au XXème siècle, la ville a toujours été entourée d’enceintes, sauf entre 1670 et 1785.

Enceinte Gallo-Romaine

À l’époque romaine, Lutèce se développe sur la rive gauche de la Seine, la rive droite étant occupée par des marais. Lors des premières invasions, vers 285, les habitants abandonnent les quartiers de la rive gauche et se réfugient sur l’île de la Cité en détruisant les ponts. Les habitants protègent alors la moitié est de l’île par un mur de pierres dès le début du 4ème siècle.

Enceinte Médiévale

C’est sans doute à la suite du grand siège de 885 par les Vikings qu’il est décidé d’enclaver les faubourgs naissants de la ville. À la suite de fouilles débutées en 2009, l’INRAP découvre à l’angle des rues de l’Arbre-Sec et de Rivoli des traces de cette enceinte, délimitée approximativement par un arc de cercle située sur la rive droite de la Seine, en face de l’île de la Cité. Cette fortification de terre et de bois est constituée d’un fossé de 12 mètres de large pour 3 de profondeur, doublé par un talus supportant probablement une palissade en bois.

Enceinte Philippe Auguste

La troisième enceinte est édifiée de 1190 à 1213, de part et d’autre de la Seine, pour une population estimée à 50 000 habitants. La ville close de remparts compte 8 quartiers : la Cité, Saint-Jacques-de-la-Boucherie, la Grève, la Verrerie, Sainte-Opportune, Saint-Germain-l’Auxerrois – rive droite -, place Maubert et Saint-André-des-Arts sur la rive gauche.

Enceinte Charles V

Cette enceinte est construite de 1356 à 1383. Elle étend l’enceinte de Philippe Auguste que sur la rive droite. On estime alors la population à 200 000 habitants. Huit autres quartiers sont créés rive droite : Saint-Honoré, Saint-Eustache, les Halles, Saint-Denis, Saint-Martin, Sainte-Avoye, Saint-Gervais et Saint-Antoine.

Enceinte des Fossés jaunes

En 1566, on commence à améliorer la défense du côté de l’Ouest, en construisant une ligne de six bastions un kilomètre en avant de l’enceinte de Charles V, incorporant à Paris les Tuileries, ce qu’on appelait alors les faubourgs Saint-Honoré (la paroisse Saint-Roch) et Montmartre (l’actuel quartier de la Bourse), et la Butte-aux-Gravois. On estime alors la population à 300 000 habitants. La couleur du limon visible après les terrassements donne le nom à cette enceinte érigée sous Louis XIII.

Enceinte des Fermiers généraux

En 1784, sur demande de la Ferme générale, la ville est entourée d’une muraille destinée non pas à la défense, mais à la perception de l’octroi, impôt prélevé sur les marchandises entrant dans la ville. Le mur est muni, au niveau des passages (appelés barrières), d’une cinquantaine de bâtiments (appelés propylées). Il y avait 57 barrières, gardées par les employés de l’octroi. On estime alors la population à 600 000 habitants.

Enceinte de Thiers

Sous Louis-Philippe une nouvelle enceinte fortifiée est construite. Elle est construite de 1841 à 1844, à la suite d’une loi due à Thiers. Elle recouvre à peu près les boulevards des Maréchaux actuels, avec un glacis s’étendant jusqu’à l’emplacement du boulevard périphérique. On estime alors la population à 1 000 000 habitants. Elle est détruite de 1919 à 1929.

La population de Paris va croitre jusqu’à près de 3 000 000 d’habitants avant la première guerre mondiale pour continuellement décroitre jusqu’au début des années 2000 approchant alors les 2 000 000 d’habitants.

Votre chasseur d’appart sur Paris, vous remercie pour la lecture de cet article.

Florian Marjolet Posté le 22 mars 2017