On vous rappelle !


A quoi sert la Déclaration Attestant l’Achèvement et la Conformité des Travaux ?

De nombreux propriétaires n’ont jamais entendu parler de la Déclaration Attestant l’Achèvement et la Conformité des Travaux (DAACT). Pourtant certains d’entre eux ont déjà déposé un permis de construire ou une déclaration préalable et d’autres ont acheté un appartement ou une maison dont le Vendeur avait réalisé des travaux nécessitant cette déclaration. Chez COSIM, nous sommes très vigilants sur ce sujet au regard de notre activité de chasseur immobilier.

 

Quelles sont les modalités de déclaration ?

La DAACT est nécessaire pour les travaux ayant fait l’objet d’un permis de construire ou d’une déclaration préalable. Elle permet au service de l’urbanisme de s’assurer du bon achèvement des travaux mais également de leur conformité par rapport à l’autorisation accordée.

La DAACT doit être déposée dans un délai de 30 jours suivant l’achèvement des travaux au service de l’urbanisme de la mairie. Lorsque les travaux sont effectués par tranche, la déclaration porte uniquement sur ces réalisations.

 

Quels sont les contrôles effectués ?

Le service de l’urbanisme peut effectuer un contrôle sur place dans un délai de 3 mois. Ce délai est porté à 5 mois lorsque ce contrôle est obligatoire :

  • Immeuble inscrit au titre des monuments historiques ou situés dans un secteur sauvegardé
  • Secteur couvert par un plan de risques naturels, technologiques ou miniers

Une fois le délai passé, la mairie ne peut plus contester la conformité. En cas d’anomalie constatée, le propriétaire est mis en demeure de réaliser des travaux correctifs ou bien de déposer un permis modificatif. En cas d’impossibilité de corriger l’anomalie, le service peut demander la démolition.

 

Quels sont les risques encourus en l’absence de DAACT ?

Une construction est considérée comme non conforme si la conformité (non opposition) n’a pas été obtenue du fait de l’absence de Déclaration d’achèvement et de conformité des travaux (DAACT). La non-conformité entraîne les mêmes sanctions pénales et civiles qu’une absence de déclaration des travaux : voir l’article sur le sujet.

Administrativement, le droit de reconstruire à l’identique est perdu et ceci est imprescriptible. Il faut ajouter à cela qu’un permis de construire ou une déclaration préalable de travaux sur le bien immobilier sera systématiquement refusé dans un délai de 10 ans. Enfin, si la DAACT n’est pas déposée dans les temps (30 jours après l’achèvement des travaux), le service de l’urbanisme devra s’assurer que les travaux respectent les règles en vigueur (PLU en particulier). Il pourra ainsi rejeter la demande malgré la conformité au permis initial.

COSIM, votre chasseur d’appartement, vous remercie pour la lecture de cet article. Nous nous tenons à votre disposition si vous souhaitez obtenir un complément d’informations.

Florian Marjolet Posté le 29 mai 2018