On vous rappelle !


Qu’est-ce que la vente longue et quels sont ses intérêts ?

Il y a une question à laquelle est confrontée tout propriétaire souhaitant changer de domicile : faut-il acheter avant de vendre ou au contraire, vendre avant d’acheter ? Si vous êtes face à ce dilemme, sachez que la vente longue peut être la solution à votre problème.

Acheter avant de vendre ou vendre avant d’acheter ?

Si vous recherchez la sécurité, il est mieux de vendre son bien avant d’en acheter un autre. Cela vous permet d’acquérir un apport personnel important, un atout non négligeable pour obtenir facilement un crédit immobilier à des conditions avantageuses (taux bas, mensualités réduites).
Mais cette option n’a pas que des avantages, vous risquez de vous retrouver sans logement si vous n’arrivez pas trouver rapidement une nouvelle maison ou un nouvel appartement. Louer un toit temporaire et s’installer chez un proche le temps de trouver un nouveau logement n’est également pas une solution viable puisque si cette « phase temporaire » s’éternise, les frais supplémentaires s’accumulent rapidement jusqu’à atteindre des proportions insoupçonnées.

Si vous décidez d’acheter un nouveau logement avant de vendre l’ancien, le prêt relais constitue une solution envisageable. Le prêt relais est un emprunt à court terme : durant 1 à 2 ans au maximum, la banque vous accorde un montant correspondant partiellement à la valeur de votre logement actuel. Ce montant est éventuellement assorti d’un nouveau crédit immobilier à long terme. Le tout vous permet d’acheter une nouvelle habitation sans attendre que le précédent soit vendu.
Le problème est que plus le prêt dure longtemps, plus son coût est important. De plus, il est essentiel d’estimer avec précision le prix de votre logement actuel afin de rembourser la somme accordée par la banque dans les meilleures conditions.

Vente longue : fonctionnement et avantages

Si vous hésitez entre les 2 options précitées, vous pouvez choisir une troisième solution : négocier une vente longue avec votre acheteur. Il s’agit pratiquement de rallonger la période entre la signature du compromis de vente et celui de la conclusion de l’acte authentique. De cette façon, la date de remise des clés peut être reportée de quelques semaines à plusieurs mois.
De manière générale, le compromis et l’acte authentique sont espacés d’une période de 3 mois. Toutefois, ce délai ne s’impose pas. Les parties au contrat de vente peuvent y déroger : en cas d’accord, il est tout à fait possible de définir un délai supérieur à 3 mois entre la signature des 2 actes.
Cet accord est conclu avant la promesse de vente et peut éventuellement donner lieu à une compensation financière au profit de l’acheteur qui accepte de patienter.
Le nœud du problème est qu’il peut être plus difficile de trouver des acheteurs prêts à accepter un tel arrangement et qui ne sont pas pressés d’aménager dans leur nouvelle acquisition. Les chances de réussir une vente longue sont plus importantes avec les primo-accédants, car ces derniers ne sont pas contraints par les délais de leur propre vente afin de réunir la somme nécessaire à l’achat d’un bien immobilier.

 

Florian Marjolet Posté le 13 décembre 2019