On vous rappelle !


Paris - 17ème arrondissement

Chasseur d'appartement Paris 17

Quelques chiffres immobiliers

Paris 17ème*

35%

De propriétaires

62%

Ont moins de 45 ans

60%

Ont 9 ans ou moins d'ancienneté

44%

De familles

Années de construction

Nombre(s) de pièces

  • Studio
  • 2 pièces
  • 3 pièces
  • 4 pièces
  • 5 pièces et plus

* Sources INSEE 2016

Étude de votre projet
immobilier offerte !





Icône de chat L'avis de votre chasseur immobilier COSIM

  • Le 17ème arrondissement de Paris est assez contrasté sociologiquement.
  • A l’ouest, c’est un secteur calme et bourgeois, plutôt familial, avec une majorité d’immeubles pierre de taille de la fin du 19ème siècle.
  • A l’est, le quartier est plus mixte voire populaire avec un bâti « pierre de Paris » bien plus modeste, les commerces de proximité prenant la place des boutiques chics.
  • Malgré cela, le quartier des Batignolles connait la plus forte croissance parisienne sur ces 5 dernières années, à la recherche d’une vie de quartier et d’un esprit « bohème ».
Icône d'ampoule

Le quartier des Batignolles semble à ce jour un peu excessif. Votre chasseur immobilier vous conseille le secteur de Guy Môquet aux abords du square des Épinettes avec des prix plus accessibles.

Découvrez les bénéfices d'un chasseur immobilier

Chasseur Immobilier Paris 17

Icône information générale Votre chasseur d'appartement
vous informe sur Paris 17ème

L’absence de touristes dans cet arrondissement apporte de la tranquillité. Les familles apprécient le sud pour son calme, l’esthétisme des somptueux immeubles haussmanniens et la qualité des collèges et lycées parmi les meilleurs de Paris. Il ne faut pas réduire le secteur à ces grandes artères bourgeoises : l’esprit village prédomine autour de la rue de Lévy (quartier Villiers) et de la rue Poncelet (quartier Ternes). Sans oublier les petites places très recherchés aux abords du square des Batignolles. Pour les amateurs de shopping, il faut se rapprocher de l’ouest sur les avenues entre la Saint-Ferdinand et Monceau avec de grandes enseignes du prêt-à-porter mais aussi des boutiques de luxe.

Les habitants bénéficient de nombreux parcs et espaces verts. Le Parc Monceau, immortalisé par Monet, est un véritable modèle d’élégance au cœur de Paris. Le square des Batignolles avec son lac, ses grottes et ses paysages vallonnés, est le terrain de jeu préféré des enfants du quartier. Enfin, le nouveau Parc Martin Luther King a été conçu suivant les grands préceptes du développement durable. Le développement récent de l’éco-quartier Clichy-Batignolles a permis de dynamiser ce secteur avec en sus la nouvelle station de la ligne 14, Pont-Cardinet.

family

167 500 habitants

euro

30 500€ de revenu médian

family

44% de familles, taux dans la moyenne parisienne

crane-yellow

65% d’immeubles construit avant 1945, pourcentage le plus élevé parmi les arrondissements à 2 chiffres.

  • Ternes
    Ce quartier réussit à allier le calme résidentiel à l'ambiance village de la place des Ternes et de son marché Poncelet. La vie culturelle n'est pas en reste avec ces salles de spectacles (palais des Congrés, salle Pleyel...) et ses cinémas. Au n°30 de l'avenue des Ternes, le superbe bâtiment des "Magasins réunis" (FNAC actuellement), l'un des anciens grands magasins de Paris.
  • Plaine-Monceau
    Tourné vers le sublime et élégant Parc Monceau, c'est un secteur résidentiel a mi distance entre 2 quartiers commerçants : Ternes et Villiers. Abritant les plus beaux immeubles de l'époque Haussmannienne, la Plaine-Monceau est prisé par les familles à la recherche de grands logements.
  • Batignolles
    Bénéficiant de l'arrivée de la Ligne 14 et du la transformation de sa partie Nord en éco-quartier, ce secteur a connu une demande exceptionnelle ces dernières années. L'esprit "village" est recherché avec son marché ouvert tous les jours et le marché biologique très tendance. Attention à la qualité du bâti des immeubles et l'absence fréquente d'ascenseur.
  • Epinettes
    C'est le quartier le plus populaire qui évolue rapidement sous l'effet de la demande à Batignolles. Les animations des bars d'un côté, la tranquillité du square des Epinettes de l'autre. Sans oublier la célèbre Cité des Fleurs et ses magnifiques hôtels particuliers aux jardins fleuris et à l'harmonie parfaite.
COSIM chasseur d'appartement 75017

Icône livre et plume Un peu d'histoire

L’Histoire du 17ème arrondissement est une histoire de villages avant d’être intégré à Paris en 1860 avec l’enceinte de Thiers. Au 13ème siècle, le modeste village des Ternes était entouré de forêts (ancienne forêt de Rouvray) et de marécages. C’était avant tout une réserve de chasse pour les seigneurs et les rois successifs. Il comptait en son seing le Château des Ternes né d’une ferme au moyen-âge avant d’être agrandit successivement et devenir un château à la fin du 17ème siècle. La construction du mur des Fermiers Généraux favorisa le développement de ce village aux abords de la barrière. Il passa d’une centaine d’habitants en 1750 à 16000 habitants en 1860 au moment de son détachement de la commune de Neuilly au profit de Paris.

Le village de Monceau était un lieu-dit au 9ème siècle. Sous l’ancien régime, la Plaine Monceau était un terrain de chasse avec peu d’habitants, moins de 500 à la fin du 18ème siècle. Il se développa peu jusqu’à l’arrivée des grands travaux haussmanniens. Le quartier, qui était un des plus vides entre l’enceinte des Fermiers Généraux et celle de Thiers, fut celui où le plus grand nombre de voies furent construites au cours du Second Empire. Avec ses grandes artères aérés souvent boisées, c’est l’un des quartiers de Paris où la concentration d’immeubles Haussmannien est la plus importante.

Le lieu-dit Batignolles appartenait à la commune de Clichy. Il se développa sous Napoléon 1er constitué de maisons avec jardinets ainsi que d’immeubles destinés au plus modeste. Sa croissance démographique : la surpopulation en 1830 poussa les habitants à faire sécession avec Clichy pour créer une nouvelle commune avant d’être annexée à Paris en 1860. Enfin, le hameau des Épinettes semble être intégré au village des Batignolles. Il semblerait que son nom vienne d’un cépage l’épinette blanche confirmant alors la présence de nombreuses cultures viticoles dans le secteur. Après l’annexion à Paris, sa densité d’habitants explosa pour en faire le quartier le plus populaire et peuplé de l’arrondissement.

La cité des Fleurs fut créée en 1847 suite à l’essor d’une entreprise ferroviaire locale pour y installer des ingénieurs, des cadres de la société ainsi qu’une crèche à destination des employés. Les conventions appliquées à chaque acquéreur étaient et sont toujours très détaillées (statuts ASL à ce jour) : hauteur des murs mitoyens, disposition cour/jardins, arbre obligatoire, grille séparative avec vase Médicis… Au début du 21ème siècle, un vaste chantier s’ouvre avec la création de la ZAC Clichy-Batignolles : elle s’organise autour du parc Martin Luther King et voit l’édification du Tribunal de Grande Instance de Paris en lieu et place de celui de la Cité.

Votre chasseur d'appartement Paris 17 étudie votre projet

Envoyer une demande