On vous rappelle !


    Chasseur d'appartement Saint Ouen

    Saint-Ouen

    Chasseur d'appartement Saint-Ouen

    Quelques chiffres immobiliers

    Saint-Ouen*

    22%

    De propriétaires

    69%

    Ont moins de 45 ans

    41%

    Ont 9 ans ou moins d'ancienneté

    51%

    De familles

    Années de construction

    Nombre de pièces

    • Studio
    • 2 pièces
    • 3 pièces
    • 4 pièces
    • 5 pièces et plus
    * Source INSEE

    Étude de votre projet
    immobilier offerte !





      Icône de chat L'avis de votre chasseur immobilier COSIM

      • Grâce à des prix au m² attractifs, Saint-Ouen attire les habitants primo-accédants du 18ème arrondissement de Paris souhaitant bénéficier d’une pièce en plus en basculant de l’autre côté du périphérique.
      • Saint Ouen est une ville populaire avec un revenu médian de moins de 18 000€. Une population jeune, peu de propriétaires (22%) et un habitat constitué de petits appartements.
      • Certains quartiers de la ville subissent la nuisance du trafic de drogue à destination des consommateurs parisiens. A cela s’ajoute un niveau scolaire inégal ce qui freine l’installation de familles.
      • L’installation du conseil régional à la mairie, les programmes de rénovations urbains et l’arrivée de la ligne 14 (2 stations) sont les nombreux attraits qui dynamisent la ville et modifient l’offre locale des commerces de proximité.
      Icône d'ampoule

      Votre chasseur immobilier vous conseille le quartier de la mairie en pleine mutation où il reste de belles opportunités voire le quartier des docks pour ceux en quête d’appartements familiaux avec terrasse.

      Découvrez les bénéfices d'un chasseur immobilier

      Chasseur immobilier Saint Ouen

      Icône information générale Votre chasseur d'appartement
      vous informe sur Saint-Ouen

      Saint Ouen est connu pour son célèbre marché aux puces mais défavorablement pour son trafic de drogue à destination des parisiens. La lutte contre ces trafics s’est intensifiée depuis 2014 mais a eu pour conséquence de déplacer les zones de trafics. Malgré cela, la demande s’est accélérée ces dernières années attirée par l’arrivée de nouveaux commerces autour de Garibaldi en particulier et également par le réseau de transport. La ligne 13 permet de traverser Paris du Nord au Sud mais c’est l’arrivée de la ligne 14 qui bouleverse l’offre de transport. En effet, cela s’ajoute au RER C ainsi que le RER B et D (Stade de France) à sa limite est. Sans oublier les nombreux bus qui sillonnent la ville.

      L’habitat est varié et s’adapte aux besoins de chacun. Le charme de l’ancien avec de très beaux immeubles pierre de taille autour de Garibaldi et dans le vieux Saint-Ouen, l’attrait des extérieurs et des appartements plus spacieux grâce aux constructions modernes à proximité des anciens docks. Enfin, il est prévu l’installation d’un campus autour du futur Hôpital du Grand Paris Nord. L’objectif est de réunir à Saint-Ouen l’hôpital Beaujon de Clichy et l’hôpital Bichat. Initialement prévu en 2013 à l’emplacement des anciens docks afin de tirer profit des nouvelles infrastructures de transport du Grand Paris, un revirement se produit en 2018 avec un déplacement sur le site de l’usine PSA qui doit fermer à la mi-2021.

      family

      51 100 habitants

      euro

      17 750€ de revenu médian

      house-yellow

      49% de studio ou 2 pièces, taux parmi les plus forts de la proche banlieue parisienne

      jeune

      69% ont moins de 45 ans, pourcentage supérieur de 10 points à la moyenne des communes avoisinantes

      • Vieux Saint-Ouen
        C’est le quartier chargé d’histoire de Saint-Ouen. On y retrouve le château, théâtre de la célèbre déclaration de Louis XVIII de retour d’exil en 1814. L’église trône en lieu et place de la chapelle édifiée en hommage à l’évêque Saint-Ouen. L’habitat du secteur est constitué principalement de charmantes maisons.
      • Docks
        Secteur à l’habitat moderne (2010), Les studios et les deux pièces y sont rares, on y trouve principalement des appartements familiaux avec parfois de beaux extérieurs. Le Grand Parc apporte un espace de détente et de verdure en bords de seine. L’aménagement de la ZAC des docks est dans les cartons : écoles, 4000 logements, bureaux, espaces verts…
      • Centre ville
        Ce secteur est hétéroclite. Au sud, un emplacement très recherché le long de l’avenue Gabriel Péri avec de beaux immeubles anciens. Au nord, un habitat plus populaire, moins commerçant. Cela pourrait évoluer avec le projet d’aménagement de l’ancienne friche industrielle de l'usine Ouvrard-Villars et Guilux avec la construction d'un programme mixte logements et bureaux.
      • Garibaldi
        C’est le quartier le plus recherché de la ville. Les prix au m² se sont envolés ces dernières années et les commerces de proximité « bobos » se sont développés. C’est un quartier où se côtoient des étudiants et jeunes cadres profitant des animations nombreuses.
      • Pasteur Zola
        A l’image du quartier des docs, l’est de ce secteur est constitué de nombreux immeubles construits dans les années 2010. Au sud, la ZAC « Porte de Saint-Ouen » avance à petits pas pour dynamiser ce secteur constitué de nombreux immeubles insalubres laissant place à des logements, bureaux et de nouveaux espaces publics.
      • Debain
        Situé entre les voies de chemin de fer et le secteur des puces, ce quartier attire historiquement moins d’acheteurs. Ceux qui recherchent un bout de jardin et une maison y trouveront malgré tout leur bonheur.
      • Rosiers Les Puces
        Regroupant près de 2000 marchands sur 7 hectares, le « Marché aux Puces » de Saint-Ouen occupe pratiquement le 1/3 de ce quartier. Il est le premier marché d’art et d’antiquité au monde avec près de 5 millions de visiteurs par an. Le reste du secteur est recherché pour ses petits appartements et ses charmantes maisons ouvrières.
      COSIM chasseur d'appartement 93400

      Icône livre et plume Un peu d'histoire

      Avant le moyen-âge, le territoire de Saint-Ouen était couvert par la forêt du Rouvray. Le décès de l’évêque de Rouen -Audœnus Dado (canonisé Saint Ouen) – en 686 dans la villa Clippiacum (résidence royale sous Dagobert à Clichy) donne naissance à l’édification d’une chapelle en bordure de Seine pour honorer sa mémoire. La chapelle se situe à l’emplacement de l’église actuelle Saint-Ouen-le-Vieux. Elle devient un lieu de pèlerinage important, un village s’établissant autour du lieu de culte. Au 13ème siècle, le village se connecte par des chemins avec les villages voisins. Dans le même temps, les cultures apparaissent : osier, blé et surtout le vin qui demeura célèbre à Saint-Ouen pendant 2 siècles.

      En 1664, un château est construit par Joachim-Adolphe de Seiglières de Boisfranc avant d’être vendu à la marquise de Pompadour en 1759. Il ne reste plus rien de ce château démoli par Louis XVIII en 1816 pour en construire un nouveau sur le même emplacement (nord Saint-Ouen), classé à ce jour monument historique. Avant de le détruire, il y signe la « déclaration de Saint-Ouen » le 2 mai 1814 dans laquelle il s’engage auprès des français à établir une constitution qui conserve les droits acquis de la Révolution et de l’Empire mais en rétablissant la dynastie des Bourbons. A cette époque, Saint-Ouen compte une centaine de maisons et moins de 800 habitants.

      En 1830, le port de Sain-Ouen est inauguré pour palier aux difficultés de navigation de la Seine. Il se situe aux portes de Paris et en dehors du périmètre de l’octroi. C’est le début de l’industrialisation de la ville avec la création des docks reliés aux chemins de fer de la petite ceinture. On dénombre plus de 120 entreprises en 1880 avec 3 grandes branches : la chimie, la métallurgie et le secteur énergétique. La population passe de 1000 habitants en 1840 à près de 40 000 habitants en 1905. Cette croissance démographique se fait dans des conditions déplorables avec un manque de construction de nouveaux logements. Les ouvriers, devenus majoritaires, s’entassent dans des maisons surpeuplées et des baraquements de fortune…

      A la fin du 19ème siècle, le POSR ( Parti Ouvrier Socialiste Révolutionnaire) conquiert la mairie en y installant un des premiers maires ouvriers de France. Les chiffonniers, évacués de Clichy et de Paris, s’installent dans une zone de servitude militaire inconstructible, l’actuel « marché aux puces ». Le campement est sommaire (planches, débris ferroviaires, boites de conserves…), la vente de bric-à-brac se développe jusqu’à la 1ère guerre mondiale puis des marchés sont créés dans l’entre-deux-guerres avant d’être construits en dur à partir de 1950. La désindustrialisation des années 60-70 entrainent des fermetures et des licenciements générant de nombreux mouvements sociaux. L’informatique et la communication prennent le relai, le secteur tertiaire devenant majoritaire à partir de 1990.

      Votre chasseur d'appartement Saint-Ouen étudie votre projet

      Envoyer une demande