On vous rappelle !


Chasseur d'appartement Asnières sur seine

Asnières-sur-Seine

Chasseur d'appartement Asnières-sur-Seine

Quelques chiffres immobiliers

Asnières-sur-Seine*

42%

De propriétaires

65%

Ont moins de 45 ans

47%

Ont 9 ans ou moins d'ancienneté

57%

De familles

Années de construction

Nombre(s) de pièces

  • Studio
  • 2 pièces
  • 3 pièces
  • 4 pièces
  • 5 pièces et plus
* Source INSEE

Étude de votre projet
immobilier offerte !





Icône de chat L'avis de votre chasseur immobilier COSIM

  • Avec près des 2/3 de la population ayant moins de 45 ans, Asnières-sur Seine attire les jeunes cadres et familles en construction du 17ème arrondissement de Paris souhaitant un bien immobilier plus spacieux.
  • Le revenu médian de sa population est assez faible, signe du contraste très fort existant entre les zones bourgeoises de l’ouest et du centre et les quartiers populaires du nord et de l’est de la ville.
  • Les familles s’installent à Asnières-sur-Seine pour la qualité de l’enseignement scolaire, l’accessibilité aux transports en communs et l’offre variée de maisons individuelles suivant les secteurs de la ville.
  • Ville au passé industriel, elle présente un fort dynamisme avec une offre de loisirs qui se développent : cinéma d’art L’Alcazar, 3 médiathèques, 2 théâtres, clubs de sports…
Icône d'ampoule

Votre chasseur immobilier vous conseille le quartier Flachat où il reste un potentiel intéressant. Pour ceux qui recherchent une maison dans un budget raisonnable, le secteur des Agnettes en attendant l’arrivée de la ligne 15.

Découvrez les bénéfices d'un chasseur immobilier

Chasseur Immobilier Asnières sur seine

Icône information générale Votre chasseur d'appartement
vous informe sur Asnières-sur-Seine

Après Boulogne-Billancourt et Nanterre, Asnières-sur-Seine est la 3ème commune la plus peuplée des Hauts-de-Seine. C’est une ville fortement urbanisée où se mélangent maisons de ville, pavillons et immeubles d’habitation. On retrouve un bâti plus ancien à l’ouest et au centre de la ville correspondant au cœur historique où l’on peut admirer des immeubles en pierre de taille côtoyés de magnifiques meulières. Les grands espaces verts manquent à cette commune malgré la présence du Parc Robinson en bords de Seine et du square Maréchal Leclerc où les enfants du quartier viennent y trouver des espaces de jeux.

La ville jouit d’une accessibilité aux transports en commun exceptionnelle : la gare d’Asnières-sur-Seine permet de rejoindre Paris ou la Défense en moins de 10 minutes, la gare des grésillons offre un accès au RER C, le métro L13 traverse la ville du nord au sud sans parler du tramway et des nombreux bus qui sillonnent la ville. S’ajoute à cette offre importante, l’arrivée de la ligne 15 du Grand Paris avec 3 stations (Bécon, Agnettes et Grésillon). La ville possède une zone portuaire à caractère industriel au Nord de la ville sur la boucle suivante de la Seine. La circulation automobile est en revanche difficile, la traversée du pont d’Asnières est pénible aux heures de pointe. De plus, la ville dispose de très peu de places de stationnement.

family

85 250 habitants

euro

25 000€ de revenu médian

crane-yellow

36% de logements datant d’avant 1945, reflet de son histoire

jeune

65% ont moins de 45 ans, pourcentage parmi les plus forts des Hauts-de-Seine

  • Nord
    Connu pour son insécurité autour de la station « Les Courtilles », le quartier intègre de grandes barres et tours de logements sociaux. Depuis 2008, il bénéficie d’un vaste programme de rénovation urbaine. De nouveaux logements, commerces et bureaux ont été livrés entre 2011 et 2016.
  • Renoir Zola
    Desservi par la station de métro « les Agnettes », le quartier présente la singularité d’offrir majoritairement des maisons individuelles, et ceci à un prix plutôt raisonnable. Les commerces sont peux nombreux mais l’arrivée de la ligne 15 du Grand Paris peut apporter un nouveau souffle.
  • Alma Philosophes
    Ce quartier se partage en 3 secteurs. Au sud, le cœur historique de la ville avec l’hôtel de ville et à ses pieds le square Maréchal Leclerc où résonnent les jeux des enfants. A l’est, le secteur des philosophes avec de nombreux immeubles modernes et enfin au nord une zone plus populaire et moins commerçante.
  • Bac Magenta
    C’est le quartier des pavillons cossus centrés autour de la prestigieuse rue du Bac. Les familles à hauts revenus viennent s’y installer en provenance de Paris et bénéficient d’un calme certain. La proximité de la gare de Bois Colombes et de la commerçante rue des Bourguignons complète ce tableau idyllique.
  • Bécon Flachat
    Coincé entre 2 voies de chemin de fer, ce quartier est tourné vers le secteur de Bécon à Courbevoie. Il profite de sa gare et de ses commerces. Il abrite également la Halle Flachat, marché couvert de producteurs avec l’arrivée en 2019 d’un site d’agriculture urbaine fonctionnant selon le principe de l’aquaponie.
  • Centre
    C’est le quartier animé de la ville. Les bars, les restaurants, les commerces de bouches et les grandes enseignes offrent aux habitants l’ambiance d’une ville dynamique. C’est également un secteur chargé d’histoire avec le château et son église Sainte-Geneviève. Sans oublier le grand parc Robinson et son surprenant cimetière des Chiens.
  • Grésillons
    Ancienne zone industrielle, cette bande entre la Seine et Gennevilliers est en pleine mutation grâce aux projets de rénovation comprenant 3 ZAC : PSA, Bords de Seine et Parc d’Affaires. Ecoquartiers, bureaux, équipements publics et logements devraient permettre de redonner vie à ce secteur peu recherché. Sans oublier la future ligne 15 du Grand Paris à la station Grésillons.
COSIM chasseur d'appartement 92600

Icône livre et plume Un peu d'histoire

Lors du chantier d’édification du centre administratif et social en 1933 à proximité de la mairie, un monolithe de 5 tonnes en grès à été exhumé. Il correspondait à l’emplacement d’une sépulture de l’époque néolithique datant approximativement de 3500 avant notre ère. On peut l’observer de nos jours dans le square du Maréchal Leclerc. Les premières mentions de la seigneurie d’Asnières datent du début du 13ème siècle, elle appartient à l’abbaye de Saint-Denis. Il semblerait que ce lieu était connu pour son élevage d’ânes. A la suite de la guerre de cent ans, on ne comptait plus que 25 habitants.

A la fin du 17ème siècle, le village se développe autour de l’église Sainte-Geneviève qui fut rebâtie en 1711. Le château d’Asnières est construit en 1750 par le marquis d’Argenson. La population ne dépasse pas 500 habitants jusqu’au début du 19ème siècle, essentiellement constituée par des familles implantées depuis des siècles. La Seine forme un obstacle qui accentue l’isolement de ce village. En 1826, le premier pont routier est construit et en 1837 la ligne de chemin de fer Paris –Le Pecq est mise en service. Ces ouvrages vont engendrer une forte croissance démographique passant en 100 ans de 500 habitants à près de 70 000.

A partir de 1850, le château d’Asnières est transformé en un restaurant très couru de la bourgeoisie parisienne avec de somptueuses fêtes données dans son parc. Asnières devient un lieu d’animation pendant qu’elle développe ses services publics : écoles, omnibus reliant l’avenue de Clichy, port de canotage… Louis Vuitton y installe ses ateliers. En 1870, le pont d’Asnières est détruit durant le siège de Paris et reconstruit en 1873. De nombreux artistes choisissent la ville comme lieu de résidence ou d’inspiration (Le « Pont d’Asnières » peint par Van Gogh en 1886, « Une baignade à Asnières » peint par Georges Seurat). Le nord de la ville échappe au développement, essentiellement occupé par des chiffonniers.

L’urbanisation de la ville s’accélère jusqu’à la 1ère guerre mondiale avec de nombreuses lignes de tramway qui parcourent la ville. L’hôtel de ville actuel est édifié entre 1897 et 1899. Lors des jeux olympiques de 1900, Asnières héberge les compétitions de natation avec le célèbre 60m sous l’eau qui vaut à la France sa première médaille d’or. Une seconde poussée démographique vers les banlieues a lieu durant l’entre-deux-guerres. En 1959, Michel Maurice-Bokanowski – ancien compagnon de la libération et ministre du Général de Gaulle – est élu maire de la ville, il passera le flambeau près de 40 ans plus tard. En 1966, Asnières devient Asnières-sur-Seine afin d’éviter de la confondre avec d’autres communes homonymes.

Votre chasseur d'appartement Asnières-sur-Seine étudie votre projet

Envoyer une demande